• La ligue des droits de l'homme fut fondée par Monsieur Ludovic Trarieux,Garde des Sceaux,ministre de la Justice sous la présidence de la République de Félix Faure.Cette ligue fut fondée sous forme de loi 1901,en 1898.

    La ligue des droits de l'homme soutint à son début, le capitaine Deyfus,injustement accusé de trahison et travailla à sa réhabilitation,avec l'écrivain Emile Zola.

    La ligue des droits de l'homme défendit les droits de la personne,dans l'optique de la bourgeoisie libérale qui était hostile aux nouveau droits sociaux.

    Trarieux s'opposa à Jean Jaurès aux sujet des grèves de Carmaux.

    Comme par hasard,aucun écrit maçonnique ni dictionnaire ne mentionne  l'appartenance de Trarieux à la franc maçonnerie,juste une mention d' un de ses proches,le ministre de l'Intérieur David Raynal,membre de la loge anglaise 204 à Bordeaux. 

    Cependant mes recherches démontrent de façon indubitable cette appartenance.

    Il s'agit d'un autographe signifiant la nomination de notaire en date du 20/071895 portant la signature de Ludovic Trarieux,garde des Sceaux.

    Les 3 points maçonniques sont facilement reconnaissables:

    Un point après le L de Ludovic,un point sur le i de Trarieux et les troisième point à la fin du nom,ce qui forme le triangle maçonnique.

    Il y a longtemps que je dénonce les accointances entre franc maçonnerie et Islam qui a pour fin ultime l'élimination de la religion chrétienne et spécialement catholique.

    On peut consulter à ce sujet mon article sur ce blog:"comment la franc maçonnerie a développé l'Islam dans le monde."

    A ce sujet,un article paru dans "le Peuple" ,Belgique,me conforte dans mon analyse.

    Je vous livre cet article ci-après:

    ======================================

     

    LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME NOUS IMPOSE LA CHARIA

    5 novembre 2018

     

    Passée l’indignation provoquée par l’arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), l’article qui suit, signé Soeren Kern, donne une vision très claire et très pertinente sur les desseins des gauchistes et des bien-pensants, décidés à imposer la charia en Europe. 

     

    Le 25 octobre 2018, la CEDH, composée de faux magistrats non élus, a confirmé la condamnation d’une Autrichienne, Elisabeth Sabaditsch-Wolff pour avoir plaisanté sur les moeurs pédophiles de Mahomet. Pour la CEDH, cela n’est pas permis. Les plaisanteries généralement de mauvais goût à l’égard des croyances chrétiennes ? Permis, selon la CEDH. Relever les horreurs du Coran ? Pas touche !

     

     

     

    Le but de la CEDH n’est pas tant de défendre Mahomet que de restreindre notre liberté d’expression. De ce point de vue, l’islam est une arme rêvée pour couper la langue aux lanceurs d’alertes. 

     

    L’Europe de Juncker, Michel and Co confie donc notre destin à de faux magistrats (la plupart des « juges » de la CEDH sont des individus choisis pour leur appartenance maçonnique,chargés de mettre les peuples européens au pas

     

    Il en va de l’avenir de nos enfants de récuser cette CEDH qui statue impunément contre les intérêts des peuples. Rappelons qu’à cette CEDH siègent des représentants de pays aussi respectueux de la liberté d’expression que la Turquie, l’Azerbaïdjan, l’Albanie, la Géorgie, l’Ukraine, la Bulgarie, la Bosnie et autre Roumanie…

     

    On ne suivra donc pas le gouvernement Michel, extraordinairement muet, suite à l’arrêt inique de la CEDH. Il faut donc en conclure que le MR, le PS, le CDH, DéFI, Ecolo et le PTB (pour ce dernier on ne s’étonnera pas trop) approuvent et appuient l’arrêt anti liberté d’expression.

     

    Le texte qui suit a été rédigé en anglais par le chercheur américain, Soeren Kern, et portait le titre European Human Rights Court Backs Sharia Blasphemy Law. En voici la traduction. 

     

    ·La Cour européenne des droits de l’homme – compétente sur 47 pays européens et dont les décisions sont juridiquement contraignantes pour les 28 États membres de l’Union européenne -, a légitimé le code islamique du blasphème dans le souci de « préserver la paix religieuse » en Europe.

    ·Cette décision établit un dangereux précédent juridique qui autorise les États européens à restreindre la liberté d’expression si une parole est jugée offensante pour les musulmans et présente un risque pour la paix religieuse.

    ·« En d’autres termes, mon droit de parler librement est moins important que la protection accordée à la sensibilité religieuse d’autrui. » – Elisabeth Sabaditsch-Wolff.

     

    Par arrêt rendu le 25 octobre 2018, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) A CONCLU QUE LES CRITIQUES A L'ENCONTRE DE MAHOMET,FONDATEUR DE L'ISLAM ETAIENT CONSECUTIVES D'UNE INCITATION A LA HAINE ET NE RELEVAIENT PAS DU DROIT DE LA LIBERTE D'EXPRESSION.

     

    Avec cet arrêt sans précédent, la Cour de Strasbourg – qui a juridiction sur 47 pays européens et dont les décisions sont juridiquement contraignantes pour les 28 États membres de l’Union européenne – VIENT DE LEGITIMER LE CODE ISLAMIQUE DE BLASPHEME SOUS LE PRETEXTE FALLACIEUX DE LA PAIX RELIGIEUSE.

     

    Pour la CEDH, le « dénigrement de doctrines religieuses » ne concerne que l’islam ! 

     

    L’affaire concerne Elisabeth Sabaditsch-Wolff,condamnée en première instance et en appel, en 2011, pour « dénigrement de doctrines religieuses » dans le cadre de conférences qu’elle donnait sur les dangers de l’islam fondamentaliste.

    Les ennuis juridiques de Sabaditsch-Wolff ont commencé en novembre 2009, à l’occasion d’un séminaire en trois volets sur l’islam qui a eu lieu au Freedom Education Institute, une Fondation politique liée au Parti autrichien de la liberté, membre aujourd’hui de la coalition gouvernementale autrichienne. Un hebdomadaire de gauche, News, a réussi à introduire un journaliste au sein du séminaire dans le but d’enregistrer secrètement les conférences. Les avocats de la publication ont ensuite transmis les transcriptions au parquet de Vienne comme preuves qu’un discours de haine se tenait contre l’islam en contravention de l’article 283 du code pénal autrichien (Strafgesetzbuch, StGB).

     

    Le discours offensant s’est réduit en réalité à un commentaire désinvolte de Sabaditsch-Wolff  contre Mahomet. Elle l’a traité de pédophile pour avoir épousé Aisha alors qu’elle n’était âgée que de six ou sept ans. Sabaditsch-Wolff a déclaré : « 56 ans d’un côté et six ans de l’autre ? Si ce n’est pas de la pédophilie, qu’est-ce que c’est alors ? »

     

     

     

    Les textes musulmans eux-mêmes mettent en avant qu’Aiche avait 9 ans lorsque son mariage avec Mahomet fit consommé. 

     

    La plupart des hadiths(recueils de récits concernant les paroles et les actes de Mahomet) confirment qu’Aicha était prépubère au jour de son mariage et n’avait que neuf ans quand le mariage a été consommé. Le comportement de Mahomet étant illégal en Autriche, les commentaires de Sabaditsch-Wolff étaient corrects au point de vue des faits, mais pas forcément sur le plan politique.

     

    Plusieurs plaintes formelles ont été déposées contre Sabaditsch-Wolff en septembre 2010 et son procès, présidé par un juge et sans jury, a démarré en novembre. Le 15 février 2011, Sabaditsch-Wolff a été reconnue coupable de « dénigrement de croyances en une religion reconnue par la loi » conformément à l’article 188 du code pénal autrichien.

     

    Le juge a justifié le rapport sexuel de Mahomet avec Aicha, âgée de neuf ans, expliquant qu’il ne pouvait être de nature pédophile dans la mesure ou Mahomet est resté marié à Aicha jusqu’à sa mort. Dans cette logique, Mahomet n’a pas manifesté de désir exclusif pour les filles mineures ; étant donné qu’Aicha avait 18 ans au décès de Mahomet, il est possible d’en conclure que Mahomet était aussi attiré par les femmes plus âgées.

     

    Le juge a condamné Sabaditsch-Wolff à une amende de 480 euros ou une peine de substitution de 60 jours de prison, ainsi qu’aux dépens.

     

    Le 20 décembre 2011, la cour d’appel de la province de Vienne (Oberlandesgericht Wien) a confirmé le jugement de première instance. Le 11 décembre 2013, la Cour suprême autrichienne a rejeté la tenue d’un nouveau procès.

     

     

     

    Sabaditsch-Wolff a alors porté l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), un tribunal supranational qui veille au respect de la Convention européenne des droits de l’homme et arbitre tous les différends relatifs aux violations des droits civils et politiques énoncés dans la Convention.

     

    Invoquant l’article 10 (Liberté d’expression) de la Convention, Sabaditsch-Wolff a plaidé que les tribunaux autrichiens n’avaient pas examiné le contenu de ses déclarations à la lumière de son droit à la liberté d’expression. S’ils l’avaient fait, a-t-elle soutenu, les juges n’auraient pu qualifier ses propos de simple jugement de valeur, alors que ses propos étaient un jugement de valeur fondé sur des faits. Elle a plaidé par ailleurs que sa critique de l’islam avait lieu dans le cadre d’une discussion objective et animée qui contribue au débat public et que cette critique n’avait pas pour but de diffamer le prophète de l’islam. Elle argué enfin que les groupes religieux devaient tolérer les critiques même lorsque celles-ci étaient sévères.

     

    La CEDH a déclaré que les États sont en droit de restreindre la liberté d’expression « lorsque des déclarations formulées en vertu de l’article 10 outrepassent les limites d’un rejet critique, et assurément lorsque ces déclarations sont susceptibles d’inciter à l’intolérance religieuse ». La cour a ajouté:

     

    « La Cour relève que les juridictions nationales ont expliqué de façon exhaustive en quoi elles considéraient que les déclarations de la requérante étaient susceptibles de provoquer une indignation justifiée ; elles ont indiqué en particulier que ces propos n’avaient pas été tenus d’une manière objective contribuant à un débat d’intérêt général (par exemple sur le mariage d’un enfant), mais pouvaient uniquement être compris comme ayant visé à démontrer que Mahomet n’était pas digne d’être vénéré. La Cour souscrit à l’avis des tribunaux nationaux selon lequel Mme S. était certainement consciente que ses déclarations reposaient en partie sur des faits inexacts et de nature à susciter l’indignation d’autrui. Les juridictions nationales ont estimé que Mme S. avait subjectivement taxé Mahomet de pédophilie, y voyant sa préférence sexuelle générale, et qu’elle n’avait pas donné à son auditoire des informations neutres sur le contexte historique, ce qui n’avait pas permis un débat sérieux sur la question. Dès lors, la Cour ne voit pas de raison de s’écarter de la qualification que les tribunaux nationaux ont donnée aux déclarations litigieuses, à savoir celle de jugements de valeur, qualification qu’elles ont fondée sur une analyse détaillée des propos tenus.

     

    La Cour juge en conclusion qu’en l’espèce les juridictions nationales ont soigneusement mis en balance le droit de la requérante à la liberté d’expression et les droits d’autres personnes à voir protéger leurs convictions religieuses et préserver la paix religieuse dans la société autrichienne.

     

     

     

    La Cour ajoute que, même dans le cadre d’une discussion animée, il n’est pas compatible avec l’article 10 de la Convention de faire des déclarations accusatrices sous le couvert de l’expression d’une opinion par ailleurs acceptable et de prétendre que cela rend tolérable ces déclarations qui outrepassent les limites admissibles de la liberté d’expression.

     

    Enfin, dès lors que Mme S. a été condamnée à verser une amende d’un montant modeste et que cette amende se situait dans le bas de l’échelle des peines, la sanction pénale en question ne saurait passer pour disproportionnée. Dans ces conditions, et eu égard au fait que Mme S. a formulé plusieurs déclarations accusatrices, la Cour considère qu’en l’espèce les juridictions autrichiennes n’ont pas excédé leur ample marge d’appréciation lorsqu’elles ont condamné Mme S. pour dénigrement de doctrines religieuses. En conséquence, il n’y a pas eu violation de l’article 10. »

     

    Les islamistes font la loi à la CEDH. Ils ont « séduit » certains « juges », dont certains sont musulmans et se retrouvent liés à des mouvances islamistes.

     

    Cette décision constitue bien évidemment un dangereux précédent qui autorise les États européens à restreindre le droit à la liberté d’expression si une parole est jugée offensante pour les musulmans et constitue donc une menace pour la paix religieuse.

    La décision de la CEDH sera saluée par l’Organisation de la coopération islamique (OCI), un bloc de 57 pays musulmans qui, depuis longtemps, fait pression pour que l’Union européenne limite la liberté de critiquer l’islam.

     

    L’OCI fait en effet pression sur les démocraties occidentales pour qu’elles appliquent la résolution 16/18 du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, laquelle invite tous les pays à lutter contre « l’intolérance, les stéréotypes négatifs et la stigmatisation de la religion et des croyances ».

     

     

     

    L’adoption de la résolution 16/18, le 24 mars 2011, par le Conseil des droits de l’homme de Genève, a été considérée comme une avancée significative de l’OCI qui depuis longtemps poussait la communauté internationale à reconnaître et adopter le concept juridique de diffamation de l’islam.

     

    L’ancien Secrétaire général de l’OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu, a salué la décision de la CEDH, qui « montre que le manque de respect, les insultes et de haïssables inimitiés n’ont rien à voir avec la liberté d’expression ou les droits de l’homme ». Il aajouté:

     

    « La lutte contre l’islamophobie et les points de vue que nous exprimons depuis de nombreuses années ont été adoptés et reconnus par la CEDH. Sur tous les points, cette décision est satisfaisante. »

     

    La lutte continue ! 

     

    Dans un communiqué, Sabaditsch-Wolff a critiqué le jugement et espère que le public européen se rendra compte des menaces qui pèsent sur sa liberté d’expression :

     

    « Jeudi 25 octobre, la CEDH a jugé que la condamnation par un tribunal autrichien de ma perception du mariage du prophète Mahomet et d’une fille de six ans, Aisha, ne portait pas atteinte à ma liberté d’expression.

    « Je n’ai pas eu la courtoisie d’être informée de cette décision. Comme tout le monde, j’ai découvert le jugement dans les médias.

    « La CEDH a estimé qu’il n’y a pas eu violation de l’article 10 (liberté d’expression) de la Convention européenne des droits de l’homme et que le droit à la liberté d’expression doit être mis en balance avec le droit à la protection de la sensibilité religieuse d’autrui et ne doit pas attenter à la paix religieuse en Autriche.

    « En d’autres termes, mon droit de parler librement est moins important que la protection de la sensibilité religieuse d’autrui.

    « Ce jugement doit résonner comme un signal pour tous mes concitoyens du continent. Nous devons tous être extrêmement sensibles au fait que le droits des musulmans d’Europe à NE PAS être offensés est plus importants que mon droit de femme chrétienne européenne, de parler librement.

    « Je suis fière d’être la femme qui a sonné l’alarme.

    « Je suis également optimiste. Depuis mes séminaires de 2009 en Autriche, un très long chemin a été parcouru.

    « Il y a dix ans, la presse m’avait qualifiée de « prophète confuse » et me comparait à Oussama Ben Laden. Désormais, on discute de l’islam dans tous les domaines de la vie et les gens prennent progressivement conscience de la réalité d’une culture si opposée à la nôtre.

    « La menace culturelle et politique que l’islam fait peser sur les sociétés occidentales est désormais un sujet de discussion admis. La société européenne et le monde politique ouvrent progressivement les yeux et sont plus conscients que jamais de la nécessité de défendre notre propre culture judéo-chrétienne.

    « Je crois que mes séminaires de 2009 et mes travaux ultérieurs ont contribué à contrecarrer une culture islamique totalement contraire à la nôtre. Je note avec intérêt que, sur plus de 12 heures de séminaire sur l’islam, une seule phrase a été jugée passible de poursuites. Je suppose que le contenu restant est désormais officiellement approuvé par les maîtres de notre Establishment.

    « Il me parait évident que l’éducation publique et un discours sur l’islam peuvent avoir un impact fondamental et de grande portée, même si notre État ou nos autorités supranationales tentent de l’étouffer ou de le faire taire, dans le but d’apaiser une culture aussi étrangère à la nôtre.

    « Le combat continue. Ma voix ne sera pas et ne pourra pas être réduite au silence. »

    Soeren Kern est Senior Fellow du Gatestone Institute de New 

     

    ======================================

    L'Islam a déjà dans le passé déferlé sur la France.Seul le courage d'un Charles Martel a arrêté sa progression à Poitiers.

    L'Islam a une vocation guerrière et conquérante puisqu'il déclare caduques les révélations du judaïsme et du christianisme. L'Islam serait le sceau de la prophétie.

    Les principaux collabos de l'Islam sont la gauche et l'extrême gauche et de façon plus sournoise,mais d'autant plus efficace

    la franc maçonnerie comme je l'ai démontré.

    ======================================

     

     

     


  •  

    Dans les ouvrages maçonniques  ainsi que dans les dictionnaires de la franc maçonnerie,on ne trouve aucune trace de Robespierre comme franc maçon.Ceci est plutôt aberrant compte tenu que la plupart des protagonistes de la révolution Française étaient francs maçons,issus de la bourgeoisie marchande ou de robe.

    Cependant,comme le dit l'Evangile:"Cherchez et vous trouverez".

    En premier lieu,on apprend que Robespierre,avocat à Arras,comme son grand père était membre de la société des Rosati où il fut intronisé en Juin 1787.

    Le nom de Rosati est l'anagramme d'Artois,la province du Nord.Cette société a été fondée par Louis Joseph Le Gay,juge au tribunal d'Arras,puis au tribunal révolutionnaire qui ne compte que des francs maçons.

    Le franc maçon Robespierre fit guillotiner son frère maçon Danton,membre de la loge des 9 soeurs mais jugé par lui,comme trop modéré.

    La guillotine fut inventée par le médecin et franc maçon Guillotin.La lame de cette machine infernale est composée d'un  triangle .C'est le triangle maçonnique qui coupe la tête des rois,des catholiques et de tout ennemi de la Révolution.

     

    Pour preuve irréfutable que Robespierre a bien appartenu à la franc maçonnerie,c'est sa signature au bas du mandat d'arrêt de Danton en date du 30/03/1794.

    Toutes les signatures du mandat d'arrêt:Carnot,Couthon et les autres sont maçonniques,c'est à dire avec les trois points de cette mafia.

    Dans la signature de Robespierre,il y a d'abord le point sur le i, c'est normal mais aussi un autre point après la lettre e  finale,puis un troisième point au centre du petit gribouillis final,en forme de Z ou de 3.

    Ceci peut être constaté,avec une loupe aux archives nationales de Paris.

     

    Après le renversement de la monarchie de Louis XVI,naît la Convention.Les 3 partis qui siègent sont les Girondins,les Marais (ou centre) et les Montagnards qui sont les plus radicalisés.

    Robespierre devient le chef de la Convention et exerça une véritable dictature politique.

    Il a mis en place le tribunal révolutionnaire en Mars 1793,acté par la Convention le 05/09/1793.

    Les Girondins,considérés comme trop mous seront guillotinés en place publique,ainsi que tous les adversaires déclarés ou supposés de la Révolution.

    Robespierre avec sa Terreur macabre et sanguinaire causa la mort de plusieurs dizaines de milliers de morts.

    Seule l'exécution  de Robespierre le 28/07/1794 mit fin à la Terreur.

    Grand ennemi des catholiques,Robespierre substitua au catholicisme la religion d'Etat du Culte de la Raison,dite aussi culte de l'Etre suprême.

    Ce culte de la Raison ou du culte de l'Etre suprême continue toujours en franc maçonnerie à l'heure actuelle.L'Etre suprême étant devenu le grand architecte de l'Univers.

    D'autre part,l'infiltration des francs maçons dans le catholicisme et dans les autres religions,sectes ou partis politiques,continue et converge vers une hypothétique religion universelle vouée au Dieu Raison et l'utopie d'un paradis sur terre.

    Le Royaume des cieux ou de Dieu,les miracles de la foi et de l'amour sont bien entendu jetés aux oubliettes ,dans cette franc maçonnerie assoiffée de guerres et de sang pour des jouissances sans fin sur cette pauvre terre.Richesses et biens matériels que personne,tout puissant fut-il sur cette terre n'amènera  dans sa tombe,ni dans l'au delà.

     

     


  •  

    Hiram,présenté par la franc maçonnerie comme l'architecte du temple de Salomon est le personnage central dès le grade de Maître.

    Or,rien n'indique qu'Hiram (Houram en hébreu) soit l'architecte du temple de Salomon.

    Selon la Bible,  en II Chroniques 2:12,Houram roi de Tyr dit à Salomon:"Je t'envoie maintenant un spécialiste doué d'intelligence,Houram-Abi,fils d'une femme de la tribu de Dan et d'un père Tyrien.

    Il sait travailler l'or,le fer,le bronze,la pierre,le bois la pourpre,le violet,le lin,le carmin,exécuter toute sculpture et réaliser  tout projet qui lui sera confié avec tes spécialistes et les spécialistes de mon seigneur  David,ton père."

    (Bible T.O.B:traduction oecuménique de la Bible)

     

    Dans la bible hébraïque,éditions du Sinaï,il est écrit en II Chroniques:12/13:"Or,j'envoie un homme,habile plein de savoir Abi (mon père) Houram.C'est le fils d'une femme d'entre les filles de Dan,et son père était un Tyrien;il sait travailler l'or,l'argent,le cuivre,le fer,les pierres,le bois,les étoffes de pourpre,d'azur,de byssus et de cramoisi.Il connait l'art de la sculpture,est capable de combiner toute oeuvre d'artiste dont il sera chargé concurremment avec tes artistes et les artistes de mon seigneur,ton père David."

    Nulle part il n'est question  d'un Houram architecte.

    C'est bien Salomon et non  Houram (en II Chroniques 11 )qui est un fils sage,doué de jugement et d'intelligence qui est résolu de construire une maison  pour YHWH et un palais pour sa résidence royale.C'est Salomon et non Houram qui est l'architecte du temple.

    Et dans ces versets,il n'est pas écrit qu'Houram soit le fils d'une veuve.

    Ce n'est qu'en I Rois :13/14 que l'on trouve cette mention:

    "Le roi Salomon fit venir Houram de Tyr.C'était le fils d'une veuve de la tribu de Nephtali ,et son père était un Tyrien,ouvrier en cuivre lui-même et plein de talent et d'industrie."

    Pourquoi les francs maçons qui s'appellent-ils enfants de la Veuve,ont choisi I Rois 7:13 au lieu de II Chroniques 2/12 ?

    En tout état de cause ,cette veuve ne joue aucun rôle dans la Bible et ne possède aucun  talent.

    En bonne logique,le maîtres maçons devraient s'appeler fils du TYRIEN et non pas d'une veuve inconsistante et sans talent particulier.

    Mais en F.M les symboles sont invertis.La Veuve est le nom qui a été donné à la guillotine.Celle-ci a été inventée par le franc maçon Guillotin pour couper la tête du roi et tous les opposants  au cours de la révolution Française.

    Dans l'accession  au grade de maître,le récipiendaire passe par le cercueil,jouant la comédie d'un  Hiram assassiné par 3 compagnons jaloux qui voulaient lui arracher ses secrets.

    C'est la passion d'Hiram.Mais Hiram ne ressuscite pas comme dans le mythe Isiaque ou Chrétien.La Veuve ne peut donc pas être assimilée à Isis.

    Hiram se réincarne ou se perpétue dans le nouveau maître grâce aux 5 points d'attouchement effectués par le Vénérable,à savoir,la main droite,le pied droit,le genou,la poitrine,l'épaule droite.

    Le Divin n'a rien à voir dans cette mascarade.Le Vénérable transmet sa propre influence humaine qui dériverait du magnétisme animal ou encore d'une imitation des pratiques magiques des anciens Egyptiens.

    A la fin  de cette cérémonie le nouveau maître reçoit la parole sacrée :Tubal-Caïn qui signifie sans que les FM s'en doutent réincarnation de Caïn.(Voir mon article précédent)

    On peut aussi ajouter à ceci les anciennes pratiques archaïques décrites  par Frazer dans son livre "Le rameau d'or".

    En Inde , en Grèce, et dans les pays scandinaves,dans la pratique des  aborigènes,les rois devaient mourir de mort violente au bout de 8 ou 9 ans car les primitifs considéraient que la force divine  du roi était épuisée au bout de ce délai.Et un nouveau roi lui succédait.

    En ce qui concerne la franc maçonnerie,quel est le rapport en Hiram,ce faux architecte mis au pinacle par les frères 3 points et le mot sacré Tubalcaïn qui clôt l'initiation à la Maïtrise ?

    La réponse est que Tubal-Caïn,la réincarnation  de Caïn est l'ancêtre des travailleurs des métaux.Dans la mythologie juive,Tubalcaïn eut une relation incestueuse avec sa soeur Noéma ,ce qui donna naissance au démon Asmodée.

     

    Hiram était le spécialiste du travail du bronze et réalisa les 2 colonnes Jakin et Boaz.C'est Pourquoi Tubalcaïn est associé à HIram.

    D'autre part,Caïn bâtit une ville appelée Hénoch.

    De ceci, tout le galimatias maçonnique,entre l'inceste,le meurtre,les métaux et la ville.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  •  

    "A peine relevé du sol,où je venais de jouer le rôle de cadavre en décomposition dans son tombeau au cours du psychodrame d'Hiram assassiné,le vénérable maître me chuchota à l'oreille:

    "Tubal-Caïn"

    Je fus étonné et la consonance du mot Caïn me mit mal à l'aise.J'eus le sentiment d'une trahison,d'un mensonge.Je ne dois pas avoir été le seul,car ainsi que l'écrit un  franc maçon  dans l'une de ses planches:TUBAL-CAIN,MOT DE PASSE DES MAITRES F.M ,donne à réfléchir car il comporte un telle ambiguïté,qu'il ne peut nous laisser indifférents.

    Mon  parrain me rassura:Tubal-Caïn n'était qu'un maître forgeron.

    Mais il considéré par les obédiences maçonnique comme un artisan de guerre et de violence.Tubal est selon la légende le premier à acquérir l'art de forger le bronze,donnant ainsi une suprématie militaire qui ne connaissaient que le cuivre pour la fabrication de leurs armes.

    Tubal-Caïn ! On aurait rêvé mieux comme référence pour un maître franc maçon et bienfaiteur de l'humanité !'"

    ( Serge Abad-Gallardo :"Je servais Lucifer sans le savoir" Editions Téqui)

     

    Caïn ,fils d'Adam selon la Bible est celui qui tua son frère Abel.

    Caïn d'écrit QYN en hébreu mot qui signifie Lance:une arme.

    Ce mot dérive de Qinah,qui signifie plainte,cantique lugubre,lamentation.

    Tubal,TOUBAL en hébreu signifie retourner.Donc Tubalcaïn,c'est le retour à Caïn ou encore la réincarnation de Caïn,le meurtrier de son frère.

    Selon le kabbaliste Joseph de Hamadan,cité par Moshé Idel,Zillah,la mère de Tubal-Caïn donna naissance à son fils par l'aspect des puissances démoniaques.

    Il est le porteur du meurtre comme Caïn.Il est la mauvaise inclination et amène la haine dans le monde,car les hommes ont besoin d'armes pour lutter les uns contre les autres.

    Tsilah la mère de Tubal Caïn a comme racine Tsalah qui signifie cuire,rôtir.Une référence au feu,héritée par son fils forgeron qui a besoin du feu pour travailler les métaux et fabriquer des armes.

    Selon Daniel Ligou, dans son dictionnaire de la franc maçonnerie,le mot Tubal-Caïn a été remplacé dans certaines obédiences par "PHALEG".

    Encore un autre symbole luciférien.Phaleg était le roi de Babylone et architecte de la tour de Babel,cette tour que Phaleg voulait faire monter jusqu'au ciel.C'est le symbole de l'orgueil humain.Selon la Bible,Dieu détruisit cette tour et confondit le langage des êtres humains,qui auparavant parlaient la même langue.

    Selon Arthur Edward Waite dans son livre sur la magie noire,Phaleg est un esprit de guerre qui règne sur Mars et régit les affaires militaires.

    Les mots maçonniques Tubal-Caïn ou Phaleg sont donc les mêmes,ce sont des porteurs de guerres et d'insoumission.

    A ce titre,il n'est guère étonnant que le franc maçon Jean-Luc Mélenchon ait choisi le nom d'Insoumis à son parti qui flirte avec l'extrême gauche.

    Ou est passé le temple de Salomon ? Salomon,SHALOM en hébreu qui signifie Paix.Pour la construction de ce temple,il ne devait y avoir aucune pierre taillée,car le fer qui entaille la pierre est le symbole de la guerre.

    Napoléon Bonaparte,qui était franc maçon voulait dominer le monde.Par ses guerres et son orgueil,il a causé des millions de morts et d'invalides,des morts pour rien,car ses basses oeuvres guerrières ont été réduites à néant.

    On pourrait en dire autant de la Révolution  Française,une révolte populaire contre les privilèges et les impôts trop lourds,récupérée par les francs maçons.

    Et bien d'autres exemples ....

    Tubal-Caïn,mot des maîtres francs maçons est bien le retour de Caïn, le cultivateur, le propriétaire de la terre,attaché au sol qui ne vise qu'à élargir les limites de sa terre.C'est le meurtrier de son frère,Abel,le berger,celui qui prend soin et guide vers de verts pâturages ses brebis.

     

     


  •  

    La tablier de franc maçon,décor indispensable des membres de cette société secrète,est fait en peau d'agneau.Il se compose d'un rectangle et d'une bavette triangulaire.Il symboliserait le travail selon ces adeptes.

    Pour le Maître,le tablier est doublé de rouge.Au milieu sont les lettres : M  B.

    Selon Daniel Ligou dans son dictionnaire ,ces lettres signifient MOABON mais le plus souvent MOABEN signifiant selon lui, racine de MOAB,ce qui n'a aucun sens en hébreu.

    Pour Jules Boucher dans son livre "la symbolique maçonnique",cela signifie "qui vient du père.Il ajoute "on traduit ce mot pour "pourri jusqu'aux os " .Jules Boucher soulève un coin du voile.Pourri jusqu'au os,c'est la putréfaction.Or,ceci est une idée des alchimistes car pour eux,toute génération procède de la putréfaction.

    L'idée alchimique est  présente en franc  maçonnerie ,dès le début ,dans le cabinet de réflexion où le candidat rédige son testament.Le mot V.I.T.R.I.O.L est un panneau écrit en grand.Le vitriol en chimie,c'est l'acide sulfurique.Mais ici ces initiales signifient:Visite l'intérieur de la terre et en la rectifiant tu trouvera la pierre occulte.La pierre occulte,c'est la pierre philosophale des alchimistes,symbolisée par les francs maçons par une pierre cubique.

    Pour obtenir cette pierre philosophale qui transformerait les métaux en or,les alchimistes se servent d'un  oeuf philosophique.Dans ce ballon ou matras,ils y enferment le roi et la reine,le soufre et le mercure,un inceste philosophal,frère et soeur.Les époux y meurent après s'être unis.C'est de cette putréfaction que naît leur fils,la pierre philosophale,symbolisée par un enfant couronné et vêtu de la pourpre royale.

    C'est pour cela que le titre de MOAB -BEN a été choisi,en abrégé M.B  sur le tablier du maître maçon.Le tablier maçonnique est ce qui couvre les parties génitales,donc la Génération .Ainsi le sens de MOABEN s'éclaircit.Le mot Ben signifie fils.Il s'agit donc de fils de Moab: MOABEN et on évite la répétition du B,ce qui donnerait Moab Ben.

    MOAB,signifie issu du père et voici ce que cela signifie.

    D'après la Genèse: XIX -36/37,MOAB est le fils  de LOTH qui est né de son inceste avec sa fille ainée.Or,la loi des Hébreux condamne l'inceste selon Lévitique 18:6/18 ,d'où l'inimitié entre le peuple hébreu et les Moabites,peuple issu de Moab.

    Mais l'inceste n'était pas la seule cause,car les Moabites se livraient à des abominations.

     

    Le royaume de Moab au temps de Moïse avait comme chef Balak.Il a été vaincu par les hébreux et ce royaume a été divisé entre les 12 tribus.

    Le dieu des Moabites était KEMOSH.C'était un dieu de la guerre.Il a été assimilé plus tard au dieu Grec de la guerre Arès.

    Les Moabites pratiquaient les sacrifices humains.Selon la Bible,le roi Moabite MESHA a offert son fils en holocauste au dieu Kemosh quand son royaume a été attaqué par les armées alliées du roi d'Israël, Joram et du roi de Juda, Josaphat.

    Pour la foule ignorante,les francs maçons se nomment fils de la lumière mais dès que l'on pénètre dans leurs arcanes secrètes,ils se revendiquent comme Fils de Moab.

    MOABEN est le mot sacré au grade de Maître et ce nom sacré est gravé en rouge sur leur tablier : M B = MOAB  BEN.

    Selon Ligou,dans les grades anciens MOABEN était la parole sacrée au grade d'Elu de Pérignan.

    On assiste donc à une inversion de toutes les valeurs.Le temple de Salomon est pris  en exemple par les francs maçons avec par ailleurs les fameuses colonnes Jakin et Boaz,objets de spéculations ésotériques.

    Salomon vient de Shalom qui signifie Paix et dans leurs rites,les francs maçons choisissent un dieu de la guerre:Kemosh.!!

    Les hébreux,depuis Abraham ont mis fin aux sacrifices humains et les ont remplacés dans le temple par les sacrifices animaux.

    Et voilà que les francs maçons honorent MOAB et sont même fils de Moab,un pratiquant de sacrifices humains.

    Quel homme ayant un minimum de bon sens ne voit pas la trahison spirituelle et surtout duplicité  de la franc maçonnerie.

    La sexualité les préoccupent au plus haut degré.

     

    Sigmund  Freud,l'inventeur de la psychanalyse était membre de la société maçonnique juive "les fils de l'Alliance".Il a basé tout son système sur la sexualité et son fameux complexe d'Oedipe ,un inceste Mère/Fils ou Père/Fille.

    Et tout le monde connait les frasques sexuelles de Stauss-Kahn,franc maçon et ancien président du fonds monétaire international.

    A l'appui de ces symboles sexuels ,se trouve la lettre  G à l'intérieur de l'étoile flamboyante  maçonnique signifiant génération.

    Mais il ne faut s'étonner de rien en franc maçonnerie,le pavé mosaïque,symbole majeur du temple est fait de carreaux blancs et noirs alternatifs ce qui signifie que pour eux,le bien  et le mal s'équivalent,il n'y a rien d'absolu.Le Mal peut être appelé bien  et vice versa et le grand architecte de l'univers est une notion lointaine.Il n'y a ni prière,ni ascèse ,ni lutte contre les embûches du Malin en franc maçonnerie,mais des agapes et la glorification de l'égo dans des appellations ridicules et grandiloquentes.

    Par les initiales M.B le maître maçon est donc fils de Moab.L'inceste est donc glorifié.Ceci,pris à la lettre est tout simplement monstrueux.

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires