• Les crimes de la franc maçonnerie

     

    "La Franc maçonnerie n'était pas à son institution une congrégation,c'était une société philanthropique,une société d'hommes de bien,visant un but louable.Quand j'y entrais,je savais m'affilier à des amis,à des partisans d'une idée saine,d'une politique de progrès et de liberté.

    Peu à peu,une transformation pernicieuse s'opéra :la franc maçonnerie devint et elle est restée une côterie,

    UNE CASTE D'OU PART LA DELATION,LE BAS REGIME DE MOUCHARDAGE,LE FAVORITISME,L'INTERNATIONALISME"

    Cela n'a jamais été dans mes idées ni dans mes principes.En janvier 1904,j'ai rompu toutes relations  avec des hommes qui travaillent à l'anéantissement de la France et compromettent notre défense nationale.

    J'AI ROMPU AVEC LA FRANC-MACONNERIE  AFIN D'EN FINIR AVEC CETTE CLIENTELE DESHONORANTE."

     

    (Déclaration publique de Paul Doumer Président de la République Française - le 27 Avril 1906)

    Paul Doumer a été peu de temps après assassiné par un médecin russe du nom de Gorguloff,présenté comme un déséquilibré.

    En réalité,selon, les historiens Albert Monnot et Georges Virebeau,Paul Doumer était un ancien radical socialiste.Ce parti radical a toujours été et il est toujours le fief des francs maçons.

    Ce sont les francs maçons qui ont voulu faire payer à Paul Doumer son reniement public de la franc maçonnerie.

    La franc maçonnerie est jalonnée,depuis son début par les assassinats maçonniques,dont les coupables ont pour l'essentiel jamais été confondus à cause de la coalition des juges et de la police maçonniques.

    Le premier martyr anti maçonnique a été William Morgan,journaliste à New -York,assassiné car il avait publié le livre:"la franc maçonnerie expliquée" qui révélait les secrets et les règles de la mafia maçonnique.

    En réaction à cet assassinat,un parti anti-maçonnique a été créé aux Etats Unis.

    La liste de ces crimes est longue.

    Le pape Léon XIII,en Avril 1884 a dénoncé la secte des francs maçons comme une association criminelle,pernicieuse pour les intérêts du christianisme et ceux de la société civile,dans son encyclique "Humanum Genus"

    Ce péril fut dénoncé pour la première fois par Clément XII en 1738,puis par Benoit XIV et Léon XII.

    Comment les francs maçons ont développé l'Islam dans le monde »